Le Parva café & bistro

Côté Bistro et Francophonie

Crédit photo : Karine Levesque

Par Jean-Louis Aubut

Je suis de retour à la Grande Bibliothèque et Archives nationales du Québec à Montréal. Dans ces lieux, il y a deux mois, Lyne Simard et Pierre-Vincent Lemieux, les propriétaires du Parva café qui est accessible par le boulevard Maisonneuve, ont ouvert un bistro situé près de la sortie du métro Berri.

Dès 10 heures, le menu du petit-déjeuner est offert. Pendant ce temps, le chef Jean-Baptiste Defaut et son collègue Benjamin fignolent la table d’hôte dans laquelle une soupe ou une salade est incluse. C’est le branle-bas de combat. Aujourd’hui, le chef propose un tartare de saumon, un sauté de cerf de Boileau sauce aux bleuets du Lac-Saint-Jean, un risotto de carottes ou une salade de prosciutto de canard maison.

À la course ?

Pour le dîner, au comptoir, vous pouvez commander des soupes, salades, quiches, tartines, sandwiches et combinés (soupe et salade). En plus du café, des jus et des boissons proposés, le kombucha, un thé fermenté, est aussi conseillé. Délicieux !

Mais revenons à nos moutons

Le salon et le coin-bar se partagent 48 places et 28 autres sont disponibles à trois mètres, blotties dans une toute petite enclave, avec vue sur l’Avenue Savoie. Il est midi, le bistro est plein, enfin presque. Claire m’accueille et m’assigne la dernière table.  Les vins sont inscrits à l’ardoise tout comme la table d’hôte, d’ailleurs. Mes choix sont faits. J’attaque.

La salade de concombre à peine cuite au sel de Guérande aromatisée de romarin et de crème ne demande rien d’autre qu’une gorgée de Chablis Clotilde Davenne. Quant au cerf de Boileau à la sauce aux bleuets du Lac-Saint-Jean, il est majestueusement cuisiné. Mariné, sauté, singé, mouillé au vin rouge avec délicatesse et cuit à l’étouffée, il pourrait vous surprendre. Oui, car présenté dans un poêlon encore frémissant, serti de pommes de terre nouvelles persillées, surmonté de nouilles chinoises frites et décoré de pousses de betteraves, ce plat de résistance se marie à merveille avec le Château Pech Redon du Languedoc.

Et le dessert ?

Simple comme Une orange sur la table de Jacques Prévert. Un pain perdu léger, additionné de pépites de chocolat, de raisins secs marinés dans le Rhum Barbancourt, cuit dans un appareil de lait vanillé et d’œufs.  Un pain perdu moelleux. Je termine et referme mon livre intitulé Petit pays de l’écrivain Gaël Faye. Mer…mercredi, il est 19 heures. Claire et Jade retournent déjà les chaises sur les tables, il est temps de partir. Je me suis attardé dans ce vaste univers en pensant à ces enfants qui errent et qui espèrent qu’au-delà des saisons ils pourraient peut-être pouvoir croquer un quignon de pain, puis apprendre à lire et à écrire. J’étais de ceux-là. Tempus fugit. Tout près du bistro, en relisant Le Grand Meaulnes dans la brume du matin, le tonnerre gronde. Et déjà, le dernier métro s’en va dans la nuit… Où en es-tu Ma Francophonie ?

Crédit photo : Don Carlo

Le Parva café & Bistro (514) 281-0569
La Grande Bibliothèque
475 Boul. de Maisonneuve E, Montréal, QC H2L 5C4

https://www.facebook.com/leparva/

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*